jeudi 21 septembre 2017

"Le Chapifoin" - Mathilde Fonvillars et Lucie Maillot


De Mathilde Fonvillars et Lucie Maillot, éditions La Palissade, 2016, Jeunesse.

Résumé : 


Le Chapifoin ou l’histoire d’une créature pourvue d’une magnifique toison qui ressemble à… une grosse botte de foin. Du coup les lapins l’adorent mais lui le Chapifoin les déteste. Jusqu’au jour où le Chapifoin se faisant avoir par le vilain Raminus, perd sa fourrure adorée. Les lapins deviennent alors ses alliés et ensemble ils vont tenter de récupérer sa superbe parure.

Mon avis :

    Le Chapifoin adore sa fourrure ! Et il aime s'en occuper longuement. Avec elle, il n'a pas besoin d'amis pense-t-il. Dès qu'il sort, il se retrouve assailli par une bande de lapins qui adorent jouer avec cette si belle fourrure dont l'odeur est si forte qu'elle fait penser au foin. N'y pouvant plus, il demande l'aide au rat Raminus qui vit dans une grotte sinistre, mais sait beaucoup de choses. Celui-ci lui propose de lui retirer cette belle fourrure pour avoir sa tranquillité. Bon gré, mal gré il accepte, mais en rentrant chez lui, Chapifoin se rend compte que les lapins ne viennent plus le voir, ni les autres animaux d'ailleurs. Et lorsqu'il voit son reflet, il prend peur. 
Les lapins, voyant sa détresse, feront tout pour l'aider à récupérer cette si jolie fourrure.

    La fourrure, c'est comme un trésor : quelque chose qu'on essaye de garder pour soi et qu'on chérit très fort. Pour ce Chapifoin, perdre sa fourrure, c'est perdre de lui, et ne plus se reconnaître parce qu'on a perdu quelque chose, c'est difficile à vivre. 

    Dans cette histoire, il est question d'amitié, d'acceptation de soi et de sa différence. Aux yeux des enfants, ce Chapifoin est rigolo avec tous ses poils, mais il l'est aussi sans. Mon fils aime cette histoire, parce qu’il y a aussi une sensation de justice rendue lorsque les lapins se rassemblent pour une mission récupération de fourrure

    A 4 ans, comme je l'ai déjà dit précédemment, il connaît déjà les liens qui l'unissent aux autres enfants ; "c'est mon copain". Il connaît aussi la tristesse : "il n’a pas été gentil, c'est plus mon copain". Lorsque je lui lis cette histoire, ce qu'il préfère c'est quand le Chapifoin n'est plus tout seul car "maman, c'est trop triste quand il est triste". 

    Les dessins sont vraiment très doux, agréable à survoler. Les couleurs bien choisies invitent à la lecture. C'est une histoire qui met l'accent sur les bons et mauvais comportements, en expliquant bien les conséquences de ceux-ci. De plus, les émotions sont faciles à expliquer. 

En bref : 

Une histoire du soir qui est douce et donne à réfléchir. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire