dimanche 18 février 2018

"Sors de ce corps, William !" - David Safier

sors de ce corps william

De David Safier, édition Pocket 2012, Presse de la cité 2010, Humour, Roman.

Résumé :

C'était Roméo et Juliette et patatras : c'est Peines d'amours perdues ...
Plaquée par l'homme de sa vie, Rosa est prête à tout pour le récupérer. Au point de croire aux boniments du magicien Prospero, sp
écialiste ès voyages dans le temps et retour d'affection ...
Mal lui en prend, car, sitôt ensorcelée, la jeune femme reprend conscience dans la peau de ... William Shakespeare.
Si la vie et l'amour ont un sens, la colocation cérébrale avec le grand Will risque de faire sauter quelques certitudes ...


Mon avis :

    L'Amour, avec un grand A. De tout temps, ce sentiment a bercé les poètes et auteurs les plus connus. De la naissance à l'âge de la sagesse, nous traversons la vie à la recherche, souvent, de l'âme sœur, l'être qui sera pour nous ce que l'on sera pour elle : tout entier dévoué à elle. Bref... Un sentiment sublime qui peut être fort, intense ou passionnel faisant le bonheur encore aujourd'hui de nombreux lecteurs et cinéphiles. (En plus de la vraie vie ^^.) 
    Bon l'amour peut aussi être mièvre et tout dégoulinant de miel et de douceurs sucrées. Donc bon, ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit ^^, chacun vit l'amour comme il l'entend et comme il a envie de le partager. 

    Rosa est toujours amoureuse de son ex, malgré le temps, malgré le fait qu'il prépare son mariage. Jan et elle ne sont pas du même niveau social, au point que la famille de celui ci était heureuse de cette séparation. C'était pourtant la vie qu'elle souhaitait avec lui : mariage, famille, l'amour à deux. Rosa est en plein questionnement sur son bonheur, sa relation aux autres : et si elle était passée à côté de l'amour de sa vie ? Est ce vraiment cela le bonheur ? En assistant à un spectacle, elle fait la connaissance du magicien Prospero qui lui propose de voyager dans le temps. En acceptant, elle ne pensait pas se réveiller dans le passé, dans le corps d'un homme et qui plus est celui de William Shakespeare himself ! Ce voyage dans le temps va lui faire vivre des aventures insensées, rencontrant des personnages fantastiques et la mettant dans des situations rocambolesques !

    Cette lecture est faite pour se détendre, penser à autre chose, prendre du recul avec son quotidien et profiter d'un instant d'humour et d'absurde ! David Safier est un auteur que j'affectionne pour le ton de ses livres qui me donnent toujours le sourire. Déco
uvert avec "Maudit Karma", j'ai adoré me plonger dans son univers avec "Jésus m'aime" et ici avec "Sors de ce corps William !". Il sait user du bon ton pour nous faire oublier le quotidien. L'humour est constant, avec des situations absurdes, rocambolesques, mais toujours bienveillantes.

    Il est vrai qu'au début, le personnage de Rosa était pesant : dans une plainte constante sans chercher à aller de l'avant alors que le monde s'offre à elle. Mais elle est aussi attachante avec son côté "normal", loin des héroïnes parfaites, avec ses complexes, ses doutes Oui, mais la réalité est ainsi : l'être humain a parfois besoin de temps pour faire le deuil d'une relation, et il se met alors à ressasser son passé, ses erreurs, ses regrets. Pour aller de l'avant, souvent, on a besoin d'être prêt, d'avoir assez d'énergie, et d'accepter la situation telle qu'elle est. Rosa n'est pas une héroïne, elle est pleine de doute, n'a plus confiance, et pourtant malgré le découragement, avance.

    On se prend assez vite au jeu de la vie antérieure, le duo d'une Rosa du futur avec un Shakespeare du passé est drôle, atypique et donne à réfléchir. Leurs échanges vont évoluer au fil des aventures et des discussions qu'ils auront tous les deux. C'est également une raison de plus de plonger dans l'histoire : même si elle semble légère, elle permet à l'auteur de donner au lecteur matière à la réflexion sur nos rapports aux autres, mais aussi à soi.
    On en oublie l'exactitude historique qui passe au second plan : l'écriture est drôle, remplie de bienveillance, de spiritualité et de bon sens. Sans être moralisateur, l'auteur met en avant les évidences qu'on finit par oublier. rosa est un bon exemple, et son cheminement tout au long de l'histoire est enrichissant.  

En bref :

Une lecture drôle, qui réussit à allier l'humour décalé et conseils bienveillants. On ressort du livre bouillant d'émotions diverses, mais avec le sourire aux lèvres. Et si on lisait un Skakespeare ? 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire