dimanche 4 février 2018

"Personne ne s'éloigne" - Olivier Vossot


En partenariat avec Babélio et son opération Masse Critique et les éditions l'Echappée Belle édition que je remercie.

Olivier Vossot, édition L'Echappée Belle Edition, octobre 2017, Poésie.

Résumé :


Les poèmes, souvent courts, forment ensemble une méditation autour du temps, de ses replis, de l'absence de ce que pourrait signifier disparaître ou être sans voix.

Mon avis :

    De tout temps, la poésie a été un modèle de dialogue : utilisés dans la chanson, comme support de contestation ou de déclaration d'amour, les mots sonnent et résonnent en fonction de l'époque. Une façon de voir la poésie aujourd'hui est de lire une chanson aves ses rimes. La poésie souffre parfois d'un regard vieilli, et c'est bien dommage car il n'y a pas que les grand poètes qu'il est intéressant de lire. Souvent, la poésie nous émeut par le sentiment ou la sensation qu'elle nous renvoie. Et il peut y en avoir pour tous les goûts.

    Dans "Personne ne s'éloigne", Olivier Vossot traite d'un sujet propre à tous : le temps qui passe. Il y a l'instant présent où "aujourd'hui" est important, car il renvoie à l'instant que l'on vit. Il y a ce passé qui est traité en filigrane via les souvenirs le plus souvent :
"Est-ce assez
qu'on se souvienne,
de la pluie tombée des toits,
des nuages défaits?"


    La nature est très présente tout au long du recueil. Cette nature comme témoin de ce temps qui passe, des détails parfois insignifiant, mais qui marque le quotidien : de la feuille qui tombe à l'automne, au soleil dans la cime des arbres. Le rapport également entre la nature et les émotions est agréable à lire. Olivier Vossot évoque régulièrement les différents éléments, principalement l'eau, fluide qui s'écoule, ruisselle, pleut. La nature est présentée changeante, vivante. J'ai ressenti la petitesse de l'humain face à la grandeur de la Nature.

    Comme pour toute poésie, chaque poème touchera de façon différente le lecteur. Certains m'ont paru fade, car il ne me renvoyait pas à une sensation ou un sentiment. D'autres m'ont touchés et certains passages trouvent une résonnance en moi.
"Nulle part
ne commence
ni ne finit le silence."
    La poésie n'est ni vieille ni démodée. Elle est le support de nos sentiments, de nos luttes parfois, et les vers peuvent être retenu souvent avec facilité. Se lancer et se laisser surprendre par le style, la forme.

En bref :

Renouer avec la poésie et relier les poèmes avec le temps qui passe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire