samedi 21 octobre 2017

"1816, l'année sans été" - Gillen D`Arcy Wood


Merci à NetGalley et aux éditions La Découverte pour cette opportunité de revenir à des souvenirs. 

De Gillen D`Arcy Wood, aux éditions La Découverte, 2016, Essai.

Résumé :

Un an après Waterloo, en 1816, le monde est frappé par une catastrophe restée dans les mémoires comme l’ « année sans été » ou l’ « année du mendiant »… Une misère effroyable s’abat sur l’Europe. Des flots de paysans faméliques, en haillons, abandonnent leurs champs, où les pommes de terre pourrissent, où le blé ne pousse plus.
Que s’est-il passé ? En avril 1815, près de Java, l’éruption cataclysmique du volcan Tambora a projeté dans la stratosphère un voile de poussière qui va filtrer le rayonnement solaire plusieurs années durant. Ignoré des livres d’histoire, ce bouleversement climatique fait des millions de morts. On lui doit aussi de profondes mutations culturelles, dont témoignent les ciels peints par Turner, chargés de poussière volcanique, ou le Frankenstein de Mary Shelley.
L’auteur nous invite à un véritable tour du monde. Au Yunnan, les paysans meurent de faim, vendent leurs enfants et se lancent dans la culture du pavot à opium, moins sensible que le riz aux variations climatiques.
Dans le golfe du Bengale, l’absence de mousson entraîne une mutation redoutable du germe du choléra, dont l’épidémie gagne Moscou, Paris et la Nouvelle-Angleterre. L’Irlande connaît une effroyable famine, suivie d’une épidémie de typhus, qui laisse de marbre le gouvernement britannique. En Suisse, des glaciers avancent avant de fondre brutalement, détruisant des vallées entières. Aux États-Unis, des récoltes misérables provoquent la première grande crise économique, etc.
Ce livre, qui fait le tour d’un événement à l’échelle planétaire, sonne aussi comme un avertissement : ce changement climatique meurtrier n’a pourtant été que de 2 °C…

Mon avis : 

    J'ai fait une partie de ma scolarité de primaire au sein de l'école Katia et Maurice Kraft. Ce sont deux volcanologues qui ont, par leurs travaux, permis de mettre à disposition des informations et des connaissances sur les volcans. Ils sont mort ensemble, emportés par une nuée ardente au Japon en 1991, sur les flancs sur mont Unzen. Ce livre m'a replongé en enfance, à des basiques si je puis dire, car toute petite, je connaissais la dangerosité et l'immense puissance de ce phénomène naturel. 

    Dans un monde en plein bouleversement climatique, ce livre fait réfléchir aux conséquences d'un élément survenu pourtant quasi à l'opposé du globe. Tambora est un volcan situé en Indonésie. En 1815, son irruption provoque des épisodes mortels à différents endroits du globe. L'auteur fait un parallèle avec l'irruption du volcan de l'île de Santorin en 1600 avant J-Christ et qui provoquera la chute d'une grande puissance, minoenne, et aussi permettra l'exode du peuple juif en Egypte. 

 
    La puissance et la mortalité de cette irruption n'est pas que loc
ale, ainsi, Gillen D`Arcy Wood nous fait voyager à différents endroits, en Europe, en Asie. Les différentes causes des famines, de changement de climat n'étaient pas connues à l'époque. Aujourd'hui, grâce à un travail "climato-historique", les scientifiques parviennent à relier chaque évènement à un point de départ : cette irruption causant une "Année sans été". 

    Il y a une rigueur dans l'écriture et dans le travail de l'auteur. Le résumé de l'éditeur donne également beaucoup d'information concernant les conséquences de cet événement. De plus, on notera que si des Britanniques n'avaient pas recensé cet événement par écrit, il aurait pu tomber dans les oubliettes. Aux conséquences meurtrières s'ajoutent les conséquences économiques : famine, accroissement de la culture du Pavot... L'effet papillon, mais cette fois ci, le battement d'aile est remplacé par un volcan en éruption

    L'essai est particulièrement dense, riche en informations et en sources, ce qui rendait souvent la lecture lourde. Mais il est à portée de compréhension. Évitant d'être uniquement un essai scientifique, l'auteur permet surtout une prise de conscience : il est urgent de repenser notre consommation, les énergies et la façon de les utiliser. Avec l'éruption du Tambora, il n'a suffi que de 2°C en plus pour provoquer ces drames. Aujourd'hui, nous sommes peut-être à l'aube de nouveaux changements climatiques. 

En bref : 

    Un essai nous plongeant dans les conséquences d'une éruption d'un volcan en 1815, aux conséquences meurtrières à plus d'un titre. Un essai qui sonne comme un avertissement sur notre ère.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire