jeudi 25 août 2016

"Je vais m'y mettre" - Florent Oiseau


Merci à Charline et à Allary Editions pour cette petite pépite de la rentrée littéraire.De Florant Oiseau, Allary Editions, sortie de 24 août 2016, Contemporain, Anti Héro, Décalé.

Résumé :


    Fred, la petite quarantaine, surfe sur l’écume des jours. Après des années à enchaîner jobs alimentaires et périodes de chômage, il a renoncé à faire carrière. Il passe désormais ses journées à dormir, manger des Knacki devant les émissions de Sophie Davant et boire des demis au bistrot du coin en attendant l’amour.    Jusqu’au moment où il découvre qu’il arrive en fin de droits, et que ses maigres allocations disparaîtront bientôt. Il n’a plus le choix : il doit s’y mettre. Un emploi salarié ? Il n’en trouvera pas. Mais des ennuis, oui. Fred, par paresse ou naïveté, a une fâcheuse tendance à se laisser glisser dans les embrouilles…    De Paris à Malaga, Je vais m’y mettre nous embarque pour une série d’aventures drolatiques en compagnie d’un personnage aussi attachant que désabusé. Une comédie d'aujourd’hui où, derrière les éclats de rire, se dessine le devenir de la génération précaire.


Mon avis :


    Fred, la quarantaine, raconte dans cette histoire sa volonté de changement, de s'y mettre comme il le dit si bien... "Mais d'abord, un dernier verre". Il passe en revue toute son expérience professionnelle qui se résume à des petits boulots, des tentatives avortées de faire quelque chose. Au final, il se retrouve en fin de droits : bientôt, il ne pourra plus toucher son chômage, alors c'est décidé, il va s'y mettre.

    Mais la procrastination est devenue son mode de vie, chaque jour, il se répète un leitmotiv qui finit par ne plus rien vouloir dire. Les journées à prendre plaisir à la vue de Sophie Davant l'après-midi vont se transformer lorsqu'il devient "protecteur" tentant de protéger deux jeunes femmes. Mais cette activité le mènera loin, jusqu'en Espagne où là, il s'y est mis dans son aventure.

    À la fois loufoque et décalé, Florent Oiseau nous offre un premier roman intéressant sur la société actuelle et ce mot : procrastination que j'entends de plus en plus dans certains médias.

    Une écriture travaillée effleurant la facilité sans la dépasser : l'auteur joue avec les mots, joue aussi avec le quotidien de Fred, donnant des scènes d'un humour caustique délicieux. Jouant au Loto, se trouvant un travail qui ne va surtout pas l'exténuer jusqu'à protéger ces deux jeunes femmes... Jouant au Loto, se trouvant un travail qui ne va surtout pas l'exténuer jusqu'à protéger ces deux jeunes femmes... Comprendront les lecteurs... C'est la grande qualité de ce livre : avec un scénario simple, l'auteur nous fait voyager de la France en Espagne, utilisant un humour qui m'a conquise : loin des codes habituels de la littérature, on a droit à un livre qui ne connaît pas de copie dans sa façon de critiquer sans accuser.


    La construction du livre est très intéressante. Je me suis attendue à ne pas apprécier Fred en lisant la quatrième de couverture. Et pourtant, je l'ai trouvé attachant dans sa bizarrerie, dans sa simplicité (car oui, il ne va pas au Ritz tous les soirs), mais aussi son franc-parler : il se rend compte de sa situation, il sait qu'il faut changer tout cela, mais en même temps, il tourne les événements de telle façon qu'ils semblent "normaux".


    Fred rencontre différents personnages, et malgré son indolence, arrive à sympathiser avec eux. J'ai aimé cette palette de personnalité qu'il découvre au fil de ses péripéties : simple, entier, différent, critiquable par leurs actions... Bref des personnes, des vrais que Florent Oiseau a su retranscrire dans ses pages avec beaucoup de réalisme et de respect. 

    Il y a également une bonne partie du livre qui peut se résumer au rapport que Fred a avec les femmes : targuant de les aimer et de vouloir leur bien, il n'est pourtant pas si "gentleman" que cela. En effet, le nombre de fois où il nous raconte ses mésaventures amoureuses et sexuelles, Fred s'en plaint, s'en forcément se remettre en question. Cela montre une autre facette de ce personnage prêt à s'y mettre.


En bref :


    Pour un premier roman, je suis agréablement surprise de retrouver un livre maîtrisé, drôle, que j'ai même trouvé satirique de notre société où tout le monde doit réussir, gagner beaucoup d'argent et être reconnu de tous.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire