jeudi 18 août 2016

"Les élues" - Maggie Mitchell




Merci à NetGalley et aux éditions Préludes pour la découverte de ce livre particuliers.
De Maggie Mitchell, éditions Préludes, 2016, Thriller psychologique


Résumé :


"Tout le monde nous croyais mortes. Nous avions disparu depuis près de deux mois. Que pouvait-on encore espérer ?"
L'été de leurs douze ans, Loïs et Carly May ont été kidnappées et séquestrées dans un pavillon de chasse pendant six semaines. Vingt ans plus tard, Loïs enseigne la littérature britannique au sein d'une petite université de New York, et Carly May peine à relancer sa carrière d'actrice à Los Angeles. Le scénario d'un film, dont l'intrigue est semblable à ce que les deux femmes ont vécu, va de nouveau les rapprocher. Cette étrange coïncidence les confrontera aux fantômes d'un passé qui les hante.


Mon avis :



    Lois et Carly sont aujourd'hui deux jeunes femmes qui tentent à leur manière, de vivre de la façon la plus "normale" possible. À 12 ans, elles ont été kidnappées, enlevées et retenues prisonnières sans savoir ce qui allait leur arriver par la suite. Elles s'en sont sorti, l'une étant devenu un professeur d'université, l'autre une actrice et reine de beauté. Mais elles n'en sont pas sorties si indemnes que cela : leurs relations avec les hommes sont compliquée, leur névrose les pourchassent... Bref, cet événement les a à jamais marquées. Car Lois, après avoir écrit un livre qui reprend cet événement, voit son livre porté à l'écran avec en rôle principal, Carly.  

  

    Loin des thrillers habituels, Maggie Mitchell s'est surtout appuyée sur ce qui se passe après : l'enlèvement, la séquestration, la découverte de l'auteur par la police est le scénario habituel. Je ne pense pas avoir déjà lu un livre qui prend le temps de développer autant la vie après cet événement. Comment on grandit avec un tel bagage, que devient le quotidien... Original oui. Glauque : également. Car l'auteur développe complètement la psychologie des personnages.


    Lois, plus intellectuelle que Carly, a une approche plus profonde. Carly, quant à elle, est décrite de façon plus légère : entre concours de beauté et rôle extraverti. Même si j'ai davantage apprécié la profondeur et la complexité de Loïs, j'ai une tendresse particulière pour Carly, comme si elle maquillait son visage pour ne rien dévoiler de ce qu'il se cache derrière.


    La construction du livre est l'une de mes préférées : laisser tour à tour la parole à différents personnages. Cela donne un rythme, mais perd parfois le lecteur l'obligeant à garder une attention toute particulière durant sa lecture. De plus, l'écriture de Maggie Mitchell est facile à lire, fluide donnant une large place non pas à l'action, mais aux effets de celle-ci, c'est ce que j'ai adoré dans ce livre : l'impact de ces événements traumatisants.


    Ce mode narratif permet aussi de passer par une large palette d'émotion : entre incompréhension et stupéfaction, angoisse et incertitude. Le fait de mêler les émotions des personnages amplifie cette sensation de voyeurisme désagréable que j'ai ressenti. Mais en même temps, je voulais les connaitre plus : leur quotidien, les moments de bonheur, de réussite, comme les moments de faiblesse et de tristesse.

    Mais le titre du livre m'avait au début intrigué : pourquoi les "élues" ? Parce qu'il faut le découvrir entre ces pages addictives, car Lois et Carly se sont longtemps demandés pourquoi elles ? De plus, en incluant dans la double narration les souvenirs de l'enlèvement, cela donne du poids à l'histoire, rajoutant de l'empathie que l'on a pour ces personnages.


    Le bémol est la fin du livre que je ne trouve pas à la hauteur de ce que l'auteur a fournie au début. Pourtant, pour un premier roman, je trouve le tout travaillé, même si cela se rapproche des codes habituels de ce genre littéraire avec une originalité au début du roman. 


En bref :


Un moment agréable à découvrir : la vie de deux jeunes femmes vingt ans après leur enlèvement et séquestration. Un premier roman réussi.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire