dimanche 5 novembre 2017

"L'art de la guerre 2" - Sophie-Marie Larrouy

De Sophie-Marie Larrouy, éditions Flammarion, sortie le 01 novembre 2017, Contemporain, Société, Roman.

Résumé :

2 500 ans après Sun Tzu, Sophie-Marie Larrouy écrit la suite du premier best-seller de l'histoire.
Parce que nos guerres ont changé.
Parce qu'on a plutôt en mémoire des galères de couples que des souvenirs de batailles en rase campagne.
Parce que l'odeur des sapinettes accrochées au rétro nous est plus familière que celle des bivouacs militaires.
Parce qu'il est beaucoup plus dur d'aimer les gens que d'être fâché tout le temps.

Mon avis : 

    J'ai découvert Sophie-Marie Larrouy par le net. Cet outil qui a permis, depuis quelques années, l'émergence de nouveaux métiers, nouveaux artistes, nouvelle façon de s'occuper. Jusqu'à il y a quelques années, les séries, les films, les émissions étaient diffusés à la télévision. Les plateformes telles que YouTube, Dailymotion, Netflix permettent aux spectateurs de découvrir de façon différentes certains artistes, permettant à ceux-ci de se faire connaître ailleurs que par le "petit écran". 
    L'intérêt de ces plateformes ? Nous ne sommes pas dépendant d'une programmation, nous consommons ce que nous souhaitons et quand nous le souhaitons. Le "replay" permet d'organiser son quotidien et de choisir encore une fois les programmes que nous choisissons de voir à la télévision. Ce fameux choix !

    Il est difficile de résumer ce livre. Il s'agit de souvenirs un peu disparates, dont le fil conducteur n'est autre que les expériences que l'on fait à différents âges. Nous suivons la narratrice quand elle allait chez sa mamie à 4 ans et qu'elle a fêté son anniversaire. L'adolescence, les questionnements sur soi, la relation aux autres. À 18 ans, l'entrée dans la vie active, devenir une adulte. Puis la vingtaine, ses relations avec les hommes, des souvenirs de l'attentat du Bataclan, la vision de la vie avec un avant et un après. Une femme épanouie, en ne voulant plus essayer de ressembler aux autres, mais juste à elle-même. Des réflexions sur la sexualité plutôt percutantes. 

    Il y a sans doute des passages autobiographiques avec des lieux où l'auteure a grandit. L'histoire se déroule en Alsace, avec des références qui évidemment sont proches de moi : les Vosges, Mulhouse (j'y vis), certaines petites références à la région. Alors oui, je me suis soudain sentis proche. Je suis de la même génération
    Ce dernier point a rendu ma lecture particulière. J'ai ri avec nostalgie, me souvenant de moi au même âge avec des références musicales, ou juste des phrases et des expressions de l'époque. Je me suis sentie proche avec des interrogations que j'ai eu, des expériences et des réflexions quasi-identiques. Bref, une partie de moi connaît cette histoire. 
    J'ai lu avec plaisir, avec un sourire parfois triste et nostalgique. J'ai aimé cet humour et cette forme d'autodérision. On se moque toujours avec le recul des années de certains de nos agissements. On y pose surtout un regard bienveillant : je n'ai ressenti ni provocation ni moquerie. Surtout, en tournant les pages, je suis dit : "Oui c'est vrai".

    L'écriture n'est pas romancée. Je la classe dans la partie écriture "parlée". Cela m'a beaucoup gênée au début, car cela ne me correspond pas. Progressivement, en même temps que la petite fille devient une jeune fille puis une femme, l'écriture gagne en maturité. Et au final, j'avais l'impression d'avoir Sophie-Marie Larrouy qui me racontait ces souvenirs alors qu'on était attablé à une terrasse. Une lecture que je n'ai pas eue l'impression de faire en solitaire. J'étais avec une "amie" et on se souvenait de tout ce qui a changé depuis notre enfance. Cela lui donne une singularité.  

    J'ai eu le plaisir d'écouter l'auteure expliquer sur un de ses réseaux sociaux, que le titre qu'elle a choisi fait référence à ce que "les combats mené aujourd'hui ont changés". Cela peut sembler présomptueux, mais au final, non. Aujourd'hui, dans notre société, nous ne cherchons pas à savoir comment creuser des tranchées, exécuter des manœuvres militaires, mener un combat à coup d'arbalètes ou de lance-pierre. Nos combats ont changé, tout comme la société dans laquelle nous évoluons. Nos aspirations également.
    Les combats menés aujourd'hui sont divers : dans notre pays, il s'agira d'améliorer nos conditions de vie, l'égalité des sexes, l'acceptation de toutes les orientations sexuelles, la lutte contre les violences domestiques et le harcèlement sexuel... Bref, les luttes actuelles ne sont pas celles d'hier, et ne seront pas celles de demain. 
    À chaque âge, nous nous souvenons égoïstement de ce que nous voulions. Oui, je dis égoïstement, car au final, avant de devenir adulte et d'avoir conscience du monde qui nous entoure, de trouver notre place dans la société, on pense à notre univers direct uniquement. Nos combats ne seront pas identiques à d'autres pays qui sont en guerre par exemple : ils dépendent de notre environnement. Dans 1000 ans, nos combats seront passés. Un simple épisode de la civilisation humaine.

En bref : 

Entre humour et paroles sans concession, Sophie-Marie Larrouy nous présente un livre riche en réflexion sur nous-même mais aussi sur la société au travers de l'expérience qu'on acquiert. Nos combats passés, présents et à venir sont différents. Une grande sœur parlant aux générations suivantes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire